web
	counter
« La Perruche » - rencontre avec les deux acteurs à l'affiche ! - SAUVÉS PAR LE KONG
READING

« La Perruche » – rencontre avec les deux ac...

« La Perruche » – rencontre avec les deux acteurs à l’affiche !

Rencontre et interview avec Alma Brami et Bastien Guers, les deux acteurs de la pièce « La perruche » mise en scène par Émilie Guillot et dont le premier lever de rideau aura lieu le 5 novembre prochain!

 

73321205_10156439997400079_7664692082597953536_n

Bonjour à tous les deux, vous vous connaissiez avant de fouler les planches ensemble?

 

Bastien : on s’est rencontrés la première fois lors de la lecture de la pièce.

 

Alma : si on ne s’était pas bien entendus ce jour-là je ne l’aurais pas fait.

 

La première impression est toujours la meilleure?

 

Alma : plus qu’une première impression, il y a eu tout de suite une simplicité, on a tout de suite commencé à faire des impros et il n’y avait aucune gêne. C’était très respectueux et très amical.

 

Vous connaissiez déjà cette pièce ? Vous saviez quel succès elle avait connu en 2018 au théâtre de Paris avec Arie Elmaleh et Barbara Schultz? Avez-vous vous vu des extraits ?

 

Bastien : dès qu’Émilie m’a donné le nom de la pièce, je suis allé voir sur Internet la bande-annonce et les critiques, deux ou trois extraits mais il n’y a pas grand chose qui traîne. Je ne me suis pas inspiré du peu que j’ai vu.

 

Alma : d’abord j’ai lu la pièce et je me suis imprégné du personnage, voir si je pouvais l’incarner. Quand j’ai su que c’était Arie Elmaleh et Barbara Schultz qui les jouaient sur scène, je ne voulais surtout pas voir d’extraits. C’est d’ailleurs l’auteur de la pièce Audrey Schebat qui était également celle qui les mettait en scène. De notre côté on a essayé de faire un truc à nous avec Émilie, ce sera donc bien différent de ce qui était proposé à Paris. Ça a été un vrai challenge car il a fallu monter la pièce en un mois, mais on était très enthousiastes à l’idée de le faire

 

J’ai lu je cite : « Ça commence comme un boulevard et ça glisse doucement vers une pièce à revendication féministe », vous confirmez ?

 

Alma : non. Ça ne parle pas d’un homme ou d’une femme, ça parle d’un couple! Un couple qui s’étiole, qui ne se regarde plus, qui n’a plus de communication, qui fait semblant de ne pas s’ennuyer. Ça a l’air léger mais ça parle des relations de couple en profondeur.

 

Bastien : c’est une sorte de fable mais une fable noire sur les non-dits dans un couple.

 

Alma: en tout cas ce n’est pas féministe dans la mesure où ce n’est pas manichéen avec un personnage de femme idéale et celui d’un mari qui serait un connard. C’est loin d’être aussi simple que ça. La femme a ses torts et c’est l’histoire d’une mauvaise construction entre les deux.

 

Ça doit te plaire Alma car c’est souvent en substance ce qui est traité dans tes romans

 

Alma : oui, complètement.

 

IMG_4285

C’est un couple iconoclaste qui se dit ce qu’on ne se dit jamais ?

 

Alma : c’est ce qu’on entend dans les réactions des gens qui ont vu la pièce à Paris en effet.

 

Bastien : oui il y a certaines situations où les gens vont se reconnaître c’est sûr. Après ça reste du théâtre!

 

J’ai vu une émission qui faisait la promotion de la pièce avec le titre « la Perruche : certains vont y laisser des plumes ». Au baisser de rideau, qu’en sera-t-il de la paix des ménages ?

 

Alma : au contraire peut-être que certains couples en sortant se diront heureusement qu’entre nous mon chéri ce n’est pas comme ça que ça se passe. Toi tu ne me parles pas mal, toi tu ne me traites pas ainsi, etc. Émilie a ce talent-là de repérer les pièces qui correspondent au public à Hong Kong. Elle ne donnerait pas une pièce qui pourrait mettre mal à l’aise les gens.

 

Bastien : le but est à la fois de faire rire et de faire réfléchir, c’est ce qui fait toute la qualité d’une pièce. Pour moi il n’y a pas de message caché

 

Alma : ce qui est intéressant c’est que c’est très léger et écrit de façon très naturelle. On n’est pas dans les excès, dans le rire gras, dans la gaudriole, dans le « ciel mon mari » de boulevard. Tout au long des actes il y a des indices qui fournissent un véritable éclairage à la fin. Je pense que c’est ça qui a fait le succès de la pièce : petit à petit il se dévoile subtilement une vérité qu’on pressentait. Le succès de la pièce à Paris au-delà de l’écriture est surtout lié également aux acteurs qui l’ont portée. Barbara Schultz depuis 20 ans qu’elle est sur scène, à chaque fois c’est salle comble et ce qui est d’autant plus intéressant c’est que Arie Elmaleh est son conjoint dans la vie. Donc je pense que les spectateurs se disent qu’ils voient des personnages mais en sous texte : est-ce que c’est vraiment ce qu’ils vivent dans l’intimité?

 

Bastien : le premier acte, ce n’est quasiment que de la comédie. Donc le spectateur n’est pas vraiment sur ses gardes, mais dès l’acte deux on n’est plus sur le même ton et on commence à être désorienté.

 

IMG_4292

Pour cette première pièce avec HKTA, pouvez-vous nous faire part de vos ressentis tant dans la direction d’acteurs que dans la mise en scène ? Qu’est-ce qui vous a plu dans la collaboration avec Émilie Guillot ?

 

Alma : depuis quatre semaines qu’on répète ensemble, ce que j’aime vraiment chez Émilie c’est son exigence, sa minutie. On sent que tout est préparé en amont avec beaucoup de sérieux et que tout est déjà très clair dans sa tête avant chaque répétition tant sur le texte que sur les gestes et les déplacements. Je n’avais jamais travaillé comme ça. Habituellement, je travaillais avec le texte et uniquement le texte à nu pour arriver à une émotion. Et cette émotion me mène un geste. Donc je travaillais à l’inverse de ce que je faisais avant. Ça m’a un peu déstabilisée au début mais j’ai trouvé ça formidable. Émilie offre un cadre très travaillé à ces acteurs et au sein de ce cadre on peut ensuite naviguer comme on veut. Je n’avais jamais parlé de théâtre avec elle auparavant donc c’était très intéressant de se retrouver sur scène, de dialoguer, proposer et de voir comment on fonctionne, comment on s’assouplit mutuellement.

 

Bastien : on a construit les personnages au fur et à mesure, on a travaillé l’acte un, acte deux puis l’acte trois et les intentions qu’elle nous donnait sur les personnages ont changé au fur et à mesure. Il a fallu passer par différentes étapes mais c’était très riche et on a abouti à une toute autre compréhension du personnage qu’on avait au début.

 

C’est la première place de Audrey Schebat qui a mis sept ans à faire jouer sa pièce, un véritable parcours du combattant qui doit avoir une certaine résonance pour toi Alma?

 

Alma : Alors je crois que ce n’est pas sept mais 12 ans et je ne sais pas comment elle a fait pour tenir aussi longtemps. Ce n’est pas du tout la même histoire pour moi. À la base la pièce que j’ai écrite ( « l’Ombre » actuellement à l’affiche du théâtre du Gymnase à Paris jusqu’au 29 décembre NDLR) est une commande qui était une version courte d’une demi-heure. L’actrice que je ne connaissais pas fut extraordinaire, elle incarnait totalement le personnage que j’avais imaginé et elle m’a dit en sortant de scène : j’ai trouvé mon auteur, si tu peux en faire une version d’une heure ou plus pour qu’on puisse la jouer partout dans les festivals je suis partante. J’ai retravaillé la pièce. je lui ai proposé la nouvelle mouture version longue et c’était réglé. Ça a été beaucoup plus simple dans la mesure où ça a été une histoire de rencontres et d’amitié. Le metteur en scène était mon prof de théâtre que j’ai connu il y a 10 ans. C’était une évidence de lui confier la pièce, je voulais son regard et ça s’est fait simplement en un coup de fil. J’avais envie de lui offrir mon texte et il a accepté tout de suite.

 

Book Now :
https://ticketdood.com/e/60/la-perruche-the-parakeet

**Ticket prices: (additional online transaction fee)**
380HKD for Adults
360HKD for Alliance Française HK and UFE HK Members, BNP Paribas and GAP employees.
320HKD for HKTA Members and Children only.
(Mandatory members cards will be required as proof to access the theater. Otherwise, please contact HKTA before 6PM on the day. Without proof of membership, entrance may be declined. Thank you for your understanding.)

For more information, have a look at our website:
www.hkta.org.hk

 


RELATED POST

INSTAGRAM
KNOW US BETTER