web
	counter
Hong-Kong sous l'avenir. - SAUVÉS PAR LE KONG
READING

Hong-Kong sous l’avenir.

Hong-Kong sous l’avenir.

Totem de la Nuit Belle
Dans tes yeux compliqués se fascine une manière d’être au monde, Se façonne ton “se plaire” pour que tu plaises ou grondes.
Jeune fille ne vois-tu pas ?

Jeune fille ne vois-tu pas ?
Ce qui aveugle sonde,
Et que chaque couleur
Couvre pour l’heur l’immonde.
Tes cols Claudine,
Les trépassées,
De l’île de Sein,
C’en est assez,
Tes conseils cons,
Tes yeux plissés,
Je ne vis que,
Écoute moi bien
Je n’vis que pour
Brûler.

Nous sommes si prisonniers
Des traces inquiètes, des blondes
De leur strass vitrifié,
Que reniflent “en abonde”
Nos égos sous-aimés,
Que persiflent sous fronde
Nos aléas jactés.

Nous ne réussirons pas,
Ni eux, nous, ni personne;
Nous avons décidé de trouver “l’échèque” belle;
avec romantisme, avec hypocrisie
pour que tout ç´l’a vaille la peine,
Qu’eux et vous
Trouvent toute “résonne”
Au milieu d’nos voyelles.

Les canap’ cuir abondent,
Avec eux, ta fausseté,
Ta “mièvre” légendaire
Et tes lèvres “calcules”
Qui pointent mal les
Fils de pure ridicules
Sédentaires.
Tes postures dentées,
Finissent parisienne
De t’éliminer.

Tes yeux levés,
fauss’ment concernés,
cherchent une lumière qui n’existe pas.
Nous sommes si prisonniers
Des traces inquiètes au monde
La flamme vive,
le i d’un bouge,
Lumen rouge
Saignant

Les blondes béates, bues,
Aimant,
béatifiées,
Les blondes bêtes, plates,
Vraiment ?
vite vues jamais biaisées.
Vite nues jamais baisées…
Nan…
La femme ivre coupe gorge
Ravive l’ombre des bières rouges
Clame Eugénie ta mélopée
Tes ouragans égorgent
Ils nous enivrent, enveloppés
De malts et d’orge.

Je me surprends à t’aimer quand tu souris,
veux te le dire puis subis
les heures heureuses de lâcheté
Dans un bar de Sheung Wan
qui finiront pochtron-minet
Sans vues en garde
D’un quelconque
Estaminet.

Sans vues en garde d’un public
qui finira par t’aimer,
Sans vues en mire des mégardes
Que plongeront ton décolleté.

Les canap’ cuir abondent,
Avec eux, ta fausseté,
Ta “mièvre” légendaire
Et tes lèvres “calcules”
Qui pointent mal les
Fils de pure ridicules
Sédentaires.
Tes postures dentées,
Finissent parisienne
De t’éliminer.


RELATED POST

INSTAGRAM
KNOW US BETTER