web
	counter
Avion de lignes et cartons-pâtes  - SAUVÉS PAR LE KONG

Avion de lignes et cartons-pâtes 

Trait d’Union, Sauvés par la Poésie / Sauvés par le Kong sont très heureux de s’associer pour vous offrir chaque mois une nouvelle page de poésie visuelle.

Copyright photo : Alex Reyval – Photography

 

Avion de lignes et cartons-pâtes 

 

« Ivresse religieuse des grandes villes. — Panthéisme.

Moi, c’est tous ; tous, c’est moi.

Tourbillon. »

Charles Baudelaire, Fusées. 

 

Chute libre et flocons de neige,

Boule à paillettes pleut des gens,

Les rouges hurlant des façades grèges

Dessinent des cockpits coruscants.

 

Ce ne sont quatre que piliers verre

Dans une maison de cartons

Et lorsque les patronnes mises en bière

À demi dorment sur leurs plastrons,

Il est des cris en fête

Qui ne sont que…

Il est des crises en fait

Que de rengaines

De

Chansons.

 

Je vous ai tant aimé,

Tant abandonné 

Bisse le commandant de bord,

Rien ni personne n’atterrira

Dans un aéroport.

 

Pour tout décrochage,

regarder l’air de l’hôtesse là,

ses turbulences sont l’expression de son visage.

 

Portes inversées des toboggans déluges

 

Pour tout décrochage,

prendre sur soi, du recul, sa couverture et admirer à même le sol

les nuages d’effroi.

 

Allons-y pour que tout s’achève 

Capitaine beffroi!

 

Réalisant le rêve d’Icare, du vol d’onze heures et quart, les cris d’enfants l’aspergent, rendent stridents les retards. Tous glissent aux portes inversées des toboggans déluges, masqués à gaz hilares.

 

En avant vers la mort 

Bande de réacteurs à fleurs, 

Là-bas ce squale qui barbote au Texas, 

Dans des brumes d’ampleur

Il se nomme fatum et se nimbe 

Dans les nuages et les pleurs.

 

Je vous ai tant aimé,

Tant abandonné 

répète-t-il tout abandonné

Le commandant de bord,

Z’yeutant pour la dernière fois

Les mid-levels escalators.

 

Presse-papiers, pousse cartons,

Verre soufflé, explosions

Ce sont des millions de comptines,

Ce sont des milliers de chansons,

Une boule neigeuse d’enfants pas sages

Pour qui les crises, les pâmoisons

Sont des colères de passage,

Que tous très vite toute oublieront.

 

Chute libre et flocons de neige,

Boule à facettes pleut des gens,

Les rouges hurlant des façades grèges

Dessinent des cockpits coruscants.

 


RELATED POST

INSTAGRAM
KNOW US BETTER