web
	counter
"Baudelaire, Hymnes du beau bizarre" publié ! - SAUVÉS PAR LE KONG
READING

“Baudelaire, Hymnes du beau bizarre” p...

“Baudelaire, Hymnes du beau bizarre” publié !

« Il rêve d’échafauds en fumant son houka.
Tu le connais, lecteur, ce monstre délicat,
– Hypocrite lecteur, – mon semblable, – mon frère »
 –
Article paru dans « Paroles » N•263 Novembre / Décembre 2021,
magazine de l’Alliance Française de Hong-Kong
 –
260472866_4558697997532500_7560617141914528494_n
« Sexe, opium, Satan, névrose, nul ne manque au sabbat de la « sorcellerie évocatoire » et pourtant l’alchimie opère en filigrane. Sa poésie agit comme un athanor. Elle produit sur l’adolescent qui plonge dans cet inconnu une décharge dont il se souvient longtemps, une défiance, une répulsion peut-être, un haut-le-cœur ou une fascination inexplicable mais qu’importe, l’œuvre travaille en lui, les mots souterrains des premières lectures lui offrent le prisme d’une réalité neuve, soudaine, intrigante, sibylline et romantique. A lui de devenir oracle à son tour. Ces mots lus, susurrés, entendus, parfois clamés puisqu’appris par cœur deviennent les clés de cet univers inédit claquemuré de stupre et de spleen, l’alcôve d’un auteur qui vous invite – hypocrite lecteur – à descendre avec lui dans les tréfonds de l’âme humaine.
260491808_4558698014199165_3551905612747943781_n260441665_4558698017532498_4520863897849392786_n
Ainsi le postulat : la beauté est « toujours bizarre », parfois hideuse, souvent glaçante… Lire l’épigone Rimbaud qui des années plus tard abonde en ce sens: « Un soir, j’ai assis la Beauté sur mes genoux. − Et je l’ai trouvée amère. − Et je l’ai injuriée ».
Mais les danses macabres auxquelles Baudelaire vous convie ne se complaisent ni dans le glauque ni dans le mortifère – pas de séance de spiritisme alcoolisée au Père Lachaise au menu – non, le projet, la proposition, la ligne d’horizon n’est autre que l’Idéal aurifère, la transmutation de l’âme, là-bas… là-bas… Vers les merveilleux nuages: « Ô vous, soyez témoins que j’ai fait mon devoir, Comme un parfait chimiste et comme une âme sainte. Car j’ai de chaque chose extrait la quintessence, Tu m’as donné ta boue et j’en ai fait de l’or. »
IMG_2126
 –


RELATED POST

INSTAGRAM
KNOW US BETTER