web
	counter
Stairway to 7-Eleven - SAUVÉS PAR LE KONG

Stairway to 7-Eleven

Fauché en pleine course par une déception diffuse mais brutale qui envahit l’âme et ravive le souvenir indélébile d’un Noël sans cadeau.

C’est ainsi traumatisé que je me suis retrouvé à traîner ma peine sur l’avenue reine centrale, face à une réalité tristement immobile – ou plus précisément arrêtée – et un panneau m’indiquant la fermeture momentanée du Mid‐Levels Escalator.

Ooh it makes me wonder…

D’emblée victime, il me reste à choisir mon préjudice.

Soit une mise à l’épreuve du physique, si comme les trop‐sur‐d’eux sur‐équipés je me laisse aller à un « pas grave, je le fais à pied » et fini sur les rotules plus trempé qu’un gant de toilette. Soit le choix fainéant et financier d’embarquer dans un taxi, prenant alors le risque d’une double peine infligée par un driver trop zélé dans les zig‐zag de SoHo, qui me facturera, l’air presque fier de lui, le droit de me rendre et de rendre devant chez moi.
Mais là où la mésaventure laisse les traces les plus acides, ce n’est pas sur les chaussures. C’est quelques pieds plus haut, au niveau d’un mental brimé, confisqué de ces petits bonheurs quotidiens: plonger les yeux dans la poésie du Vénus Beauté local, faire respecter virilement la
loi aux touristes éperdus qui se tiennent à gauche, ou encore, contrôler que la rampe est bien synchronisée avec le sol en décidant de ne la lâcher sous aucun prétexte – quitte à finir à l’horizontale.

Ooh it really makes me wonder

Mais comment cela est‐il possible ? Hong-Kong la Prévoyante, qui a su se prémunir contre les
typhoons de 1 à 10, les mouvements tectoniques ou encore les si peu probables attaques de squales, comment peut‐elle me laisser ainsi désarmé face à ces cataclysmes chroniques?

On chuchote dans les milieux underground de la pensée économique que la ville souffre en secret de l’usure de la doctrine méconnue mais redoutable qui a porté son développement, celle qui se pose en fondement du développement.ni la propriété privée des moyens de
production, ni leurs mises en commun, mais l’installation d’une multiplicité d’escaliers mécaniques, l’ignoré Escalatorisme.

And she’s buying a stairway to heaven

Au cœur de l’économie donc, seraient ces escaliers qui roulent, qui montent, qui descendent, ou qui se contentent d’avancer tout simplement et surtout qui dispensent d’un maximum d’efforts superflus les citoyens pédestres dédiés à 100% à son labeur. Un esprit un tantinet trop pressé pourrait croire que cela permet aussi de gagner du temps. Mais par chance le nouveau‐
venu WESTcalator de Sai Ying Pun met fin à toute ambiguïté sur ce point.

Your stairway lies on the whispering wind

Comme souvent, la logique est implacable mais le succès exige des compromis. Il est ici entre autre tributaire d’une politique de sécurité escalatière explicitement dictatoriale – « Please hold the handrail and stand still» ‐ quoiqu’évolutive « don’t look only at your mobile phone ». Peu de pays ont eu le courage d’aller aussi loin, c’est pourquoi le modèle est resté confidentiel.

De plus, comme toutes idéologies qui perdurent, l’escalatorisme hongkongais est otage de ses
dogmes et doit faire face à un pendant inévitable: la noescaphobia (phobie de la panne d’escalator). Cette escalato‐dépendance est souvent dangereusement exacerbée pour les populations riveraines du fleuron du genre, le mastodonte de la grimpette sans effort, le cousin
éloigné de la télé‐transportation : le Central–Mid‐Levels escalator and walkway system.

Une artère (ou veine selon les horaires), de 800 m composée de 20 escalators et 3 travelators permet chaque jour à 55 000 individus d’éviter le dénivelé de 135 m entre Mid‐Levels et Central : une plus-value aussi inestimable qu’indispensable pour les habitants de Soho et Mid‐Levels qui préfèrent souvent faire de longs détours pour attraper l’escalator et sa sérénité plutôt que de tenter l’ascension mal équipé. Ainsi à Hong-Kong, tous les chemins mènent au 7‐Eleven et la plupart passe par l’Escalator.

And she’s buying a stairway to heaven


RELATED POST

INSTAGRAM
KNOW US BETTER