web
	counter
Pottinger street, rue des Degrés granit, hapax en bandoulière. - SAUVÉS PAR LE KONG
READING

Pottinger street, rue des Degrés granit, hapax en ...

Pottinger street, rue des Degrés granit, hapax en bandoulière.

 

Pottinger street,

rue des Degrés granit, hapax en bandoulière

 

Crédit : @Clara Chan / Instagram : claraling 

Poeme paru dans

Sauvés par la Poésie

DEC 2020

 

 

« J’émerveille »

Guillaume Apollinaire (1880-1918)

 

Endolori et,

Coquefredouille, prends ta revanche, émerveille

 

Y’avait des flics en éventails

Des courtisanes sourires papayes

Des taxis crabes, des rues étriques

Et puis du vacarme en pagaille.

 

C’était l’heure clinamen,

Où les hapax se télescopent et vous emmènent

Aux parenthèses de Wyndham Well,

Hourvari gagne dans nos synapses en peine.

 

Et,

Si tu ne connais pas les mots la vie t’échappe,

La lune n’est qu’un astre, triste, sous lequel chape

Les crimes et l’instant,

La force du poignard, satrape,

Le baiser autrement et les amis agape,

Dans une rue dédiée aux farces et aux attrapes.

 

Sur la dixième marche,

A la sixième heure,

Il gonfle des coucous d’acier

Qui caractériseront

Les univers solubles

Des montres molles à quartz,

Qui procurent au monde libre,

Et pourtant dans les fers,

Le tempo trio long

Des waltz qui désespèrent.

 

C’etait l’heure des grands degrés,

Des colonnes immenses

Et des voyelles sanguines;

« Encontourne » le monde,

Les bribes réalités

Les veuves relations

L’auto-complétion née,

Émerveille.

 

Bancale et belle,

Toute sensation est juste

Puisque elle est proclamée

Tout tableau, tout Rodin,

En gestes épurés

Grandissent la grâce folle

Du sentiment de la,

Du sentiment de les,

Du sentiment d’avoir

A soi,

Sa réa-a-li-i-té.

 

Écarquille à l’oiseau qui vole,

« On air » taxi qui suit, au masque peroxydé

Aux « portunols riverense »

D’amies zoïles qui révérencent,

Aux masques de honte déboutés

Estampille puis efface,

 

Écarquille,

Aux mères éplorées que les badins badauds croisent en tricots marins,

Marauds qui finissent mal, matutinaux en babils malins, conciliabules de pleurs.

Écarquille, vois,

Puisque rien ne joue en leur faveur.

Je veux doncque croire que ma farce est leur.

 

Sur la dixième marche,

A la sixième heure,

C’était l’heure clinamen,

Où les hapax se juxtaposent et nous emmènent

Aux parenthèses de Wyndham Well,

Hourvari gagne dans nos synapses en peine.

 

Rue Granit,

Y’avait des flics en éventails

Des courtisanes sourires fringales

Des taxis crabes, des rues étriques

Et puis du vacarme en pagaille.

 

Spropositi parasites, ocieux et marmiteux, tu cesses tes patafioles,

Et remonte les degrés un à un,

 

Indolore


RELATED POST

INSTAGRAM
KNOW US BETTER